Recyclage TST BT – Maintien Professionnalisme

Objectifs :
Permettre à des personnels habilités à travailler sous tension sur les réseaux et les installations BT à
maintenir leur compétences et professionnalisme dans les conditions prévues par l’UTE C 18-510-1 et la
recommandation du Comité des Travaux Sous Tension (approuvée le 6 février 2015).

A l’issue de la formation, le stagiaire doit :
– Etre capable d’analyser les conditions du travail à réaliser.
– Etre capable de préparer et de choisir les outils et procédures adaptés au travail à réaliser.
– Etre capable de travailler sous tension sur les réseaux aériens en conducteurs nus ou isolés, sur
les réseaux souterrains, sur les branchements, l’éclairage public, les coffrets.
– Connaître et savoir appliquer les C.E.T. concernées.
– Savoir utiliser les outils propres aux T.S.T.
– Connaître les procédures d’accès aux installations.

Personnes concernées :
Toute personne habilitée « T » travaillant régulièrement sur les réseaux et installations basse tension.

Prérequis :
Aptitude médicale aux travaux sous tension.
Etre habilité « T » ou « N » pour Travaux Sous Tension en les pratiquant régulièrement.
La présentation d’attestations de formations initiales, complétées le cas échéant par un carnet de suivi
de l’activité, peuvent permettre de s’assurer du respect de cette exigence.
NB : Engagement écrit de l’employeur sur ces prérequis.

Durée préconisée :
1 à 7 jours (7 à 49 heures), à raison de 7 heures par jour en présentiel, suivant le référentiel de cursus
de formation approuvé en vigueur.

Périodicité :
Le maintien du professionnalisme en basse tension passe bien évidemment par une pratique régulière
et la réalisation de réels travaux sous tension.

La périodicité de recyclage est à adapter au taux de pratique des opérateurs.
– L’habilitation doit être réexaminée systématiquement dès que l’opérateur n’a pas pratiqué de
TST pendant une période de 6 mois, selon la même procédure que le renouvellement annuel.
Dans ce cas, l’opérateur suivra un stage de recyclage, sauf si l’employeur peut assurer que les
connaissances et les compétences requises sont toujours acquises à l’opérateur.
– Pour une interruption totale de la pratique des TST supérieure à deux ans, une reprise du
cursus complet de formation depuis la formation initiale est obligatoire.

La périodicité recommandée par la C18-510-1 est de 3 ans, elle ne peut excéder 4 ans pour des
pratiques habituelles.

Nombre de stagiaires par session :
Groupe de 8 personnes.

Moyens pédagogiques :
Méthode interactive s’appuyant sur des expériences vécues.
Mise en oeuvre des moyens audiovisuels appropriés aux sujets traités.
Travaux pratiques effectués par chaque stagiaire sur notre site pédagogique approuvé par SERECT.
Remise à chaque stagiaire d’un cahier d’exercices regroupant les divers thèmes.
Support de formation téléchargeable en format numérique.
Formateur spécialisé et habilité.

Modalités d’évaluation de la formation :
Contrôle des connaissances pendant et à l’issue du stage effectué par le stagiaire, afin de définir son
niveau d’acquisition.

Validation de la formation :
A l’issue du stage, une attestation de recyclage dans le ou les domaines sera délivrée.

Programme :
Conforme au programme type TST BT approuvé par le comité des travaux sous tension.
Formation théorique :
– Rappels de l’UTE C18510-1, CET, processus opératoires, fiches techniques et outillage.
– Rappel des procédures et conditions d’accès aux ouvrages.
– Présentation de l’accidentologie TST BT de type d’ouvrage concerné.
Formation pratique :
– Mise en situation du stagiaire afin de détecter les écarts lors de la réalisation d’un exercice,
– A partir des écarts constatés, apporter les mesures correctives en s’appuyant sur les
documents réglementaires,
– Mesurer l’efficacité des actions correctives lors de la réalisation des exercices imposés.